Pluie d'actualités et de bons plans en Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Ch'ti coup d'coeur

Mineurs sous l’œil de François Kollar

François Kollar, vous connaissez ?  Employé des chemins de fer dans son pays natal, puis tourneur sur métaux dans les usines Renault de Boulogne-Billancourt, il devient photographe professionnel à l’âge de 24 ans !

 

Né en 1904 en Hongrie, sa connaissance intime du monde du travail, de l’industrie, de l’artisanat et de l’agriculture, lui permet d‘aborder les outils, les matériaux et les gestes avec un regard averti !

Le travail de ce photographe a su révéler le monde du travail au XXe siècle

Entre 1931 et 1934, François Kollar réalise plus de 2000 clichés en vue de la parution de « La France Travaille » pour les éditions des Horizons de France.

Elle comptera 15 fascicules dont plusieurs volumes seront consacrés aux mineurs.

Au cœur de cette série « Mineurs », François Kollar met en exergue un monde obscur minéral, qui se dévoile devant son objectif. Témoins neutres de la croissance de la consommation de masse et des évolutions sociales de l’époque, ses images du monde industriel laissent présager sans l’annoncer les friches et le chômage de masse dans notre région …

Il représente un monde auquel il a appartenu. Ces images nous plongent dans l’univers industriel des mineurs

Le photographe ne dissimule ni l’usure des corps de mineurs, ni leur fierté d’accomplir un travail où le corps fusionne avec la matière.

Dans ses photographies, les contrastes entre ombre et lumière sont saisissants ! A cette époque, il est difficile de réaliser des photographies au fond de la mine mais François Kollar se débrouille d’une main de maître !

A contempler sans modération …

 

 

François Kollar devient cet ouvrier du regard qui nous replonge dans nos souvenirs d’un riche passé industriel …

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

captcha

Retour en haut de page