Pluie d'actualités et de bons plans en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Mineur sous l’œil de Robert Doisneau

Ch'ti coup d'coeur
Considéré comme l’un des plus grands photographes français, Robert Doisneau est l’un des plus populaires d’après-guerre. Principal représentant de la photographie humaniste, il réalisa de nombreuses photographies sur la mine et ses mineurs de fond …

robert-doisneau

Né au sein d’une famille bourgeoise dans le sud de la banlieue parisienne, ses très nombreuses photographies en noir et blanc des rues de Paris d’après-guerre et de sa banlieue ont fait sa renommée.

Robert Doisneau était un humaniste joyeux qui su saisir aussi la gravité et la rudesse du travail des mineurs.

Secrètement introduit plusieurs fois, par les militants syndicaux dans les mines afin de photographier le travail des ouvriers, Robert Doisneau permit de rendre compte des conditions de travail des mineurs.

Au fond, l’objectif tourné au cœur de l’enfer de ces travailleurs, Robert Doisneau érigea l’inventaire social d’une société sous terre.

J’ai pris un malin plaisir à mettre en lumière les laissés-pour-compte, aussi bien parmi les humains que les décors …

Saisissant des gestes ordinaires, de gens ordinaires, dans des situations ordinaires … Il appris le sens de la débrouille, le parler populaire, l’importance de la solidarité et le goût de l’effort !

Ses clichés sur la mine et ses gueules noires démontrent à quel point Robert Doisneau était un photographe humaniste et proche du monde qui l’entourait. Photographe engagé, rendant honneur et hommage aux petits et aux oubliés, Robert Doisneau présente dans ses photographies, les Piqueurs de Lens en 1945 dans les mines du Pas-de-Calais.

Un témoignage photographique poignant, militant et frappant sur la vie des mineurs de fond …

Crédits photos : Robert Doisneau

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

captcha

Retour en haut de page